Sortie en salle le 5 novembre

Espace pédagogique
PLEINE_LUNE_pedagogique.html
 

Le Cid : un personnage historique

El Cid Campeador


Le Cid était un personnage historique. Rodrigo Diaz de Bivar vivait en Castille au 11ème  siècle dans une Espagne alors partagée entre Maures et Chrétiens. Après une vie de combats dignes et glorieux qui lui valurent le surnom de Campéador (« champion »), ou Cid (« seigneur ») pour les Maures, il entra dans la légende et devint un héros national espagnol. Des poèmes populaires rendent hommage au valeureux guerrier et à sa femme Chimène, et l’on peut aujourd’hui visiter leur tombeau dans la cathédrale de Burgos.

En 1618, l’écrivain espagnol Guillen de Castro tire deux drames de cette histoire populaire. Pierre Corneille s’inspire vingt ans plus tard de ces romances pour écrire Le Cid. Avant de devenir cet incontournable du patrimoine littéraire classique, l’histoire de Rodrigo Diaz de Bivar circulait ainsi en Espagne depuis plus de cinq siècles. A l’instar d’un Charles Martel, ce héros national incarne l’idée de la reconquête d’un pays par le catholicisme.

Scandale ou modernité ?

La querelle du Cid


Si Corneille a resitué l’action de la pièce dans l’Espagne du 11ème siècle, les questions qui la traversent rappellent la situation politique française contemporaine à l’auteur. A l’instar de la Castille en guerre contre les Maures à l’époque de Rodrigo Diaz de Bivar, la France de 1637 combat les troupes espagnoles et l’empire Austro-Hongrois. Cette analogie constitue sans doute un premier ferment du succès populaire immédiat de la pièce, le public parisien étant sensible aux élans d’entente nationale développés dans la pièce. Plus largement, comme la Castille était un jeune royaume en construction à l’époque, la France vit au 17ème siècle le difficile passage de la féodalité à la monarchie, avec toutes les évolutions morales, judiciaires et militaires que cela suppose. À six siècles d’écart, les deux sociétés sont alors taraudées par des questions qui demeurent universelles, celles de l’intégration, de la morale et de la politique. Dans la pièce, le personnage du Roi de Castille et son attitude vis-à-vis de ses sujets font écho à la situation française du 17ème siècle, où la monarchie absolue cherche également à introduire une éthique politique moins sanglante.

Dès les premières représentations de la pièce de Corneille en 1637, Le Cid suscite un véritable engouement public. Mais très rapidement, les lettrés et l’Académie française fustigent la pièce pour sa non-conformité avec les obligations littéraires et morales de l’époque. Commence alors la fameuse « querelle du Cid ». Corneille est notamment accusé d’immoralité, de scandale et d’invraisemblance. L’attitude de Chimène est jugée inconvenante, « dénaturée », et on la compare aux pires traînées. Mais Corneille, même s’il modifie quelques passages, tient bon. Il défend son statut de créateur, et non de simple raconteur d’histoires qui devraient rester vraisemblables et convenables. Jean Rohou, spécialiste de la littérature du 17ème siècle, écrit « Chimène ne peut pas être dénaturée puisqu’elle est un artefact » (dans « Le Mariage de Chimène : dépravation morale, transgression imaginaire ou intégration politique ?»). Mais pour l’époque, affirmer le caractère fictionnel de l’œuvre n’est pas une évidence.

Un héros controversé


Si la célèbre querelle place Corneille du côté de la liberté d’expression et de l’indépendance vis-à-vis de la pensée dominante, le personnage du Cid a parfois subi quelques « réquisitions » inattendues. Napoléon, par exemple, était un grand admirateur de Corneille, sans doute voyait-il en Rodrigue une valeureuse incarnation de son puissant désir de conquête.

Dans la même lignée, l’acteur espagnol Sergi Lopez parle d’un Cid guerrier, nationaliste et raciste. Ce point de vue est assez répandu en Espagne. Si une partie de la population considère que Rodrigo Diaz de Bivar est celui qui préserva la chrétienté en gagnant des batailles stratégiques contre les invasions maures, il semble que la réalité historique révèle aussi un personnage brutal et opportuniste. L’organisation administrative de l’Espagne en régions explique sans doute en partie les divergences existant dans l’appréciation du mythe.

Le 20ème siècle vit aussi Le Cid revenir au goût du jour quand la guerre civile de 1936 fait basculer le pays dans le chaos. Paradoxalement, il semble que les Républicains comme les Franquistes tentèrent de s’approprier la figure héroïque du Cid. Au début de la guerre civile, l’hymne de la République se réclamait des « enfants du Cid », en réaction au coup d’état mené par Franco avec le soutien des troupes marocaines. La mémoire du vainqueur des Maures pour soutenir la République contre le putsch lancé par les garnisons venues du Maroc… Franco lui aussi aurait tenté de s’approprier le mythe du Cid comme exaltation du pouvoir absolu et de la soumission au chef. Difficile de ne pas voir dans les statues équestres du Caudillo qui provoquent encore aujourd’hui la polémique en Espagne, une analogie frappante avec la statue du Campéador de Burgos, ville dans laquelle le général putschiste s’autoproclama chef d’état…

Téléchargez le dossier pédagogique 
préparé par le CNDPPLEINE_LUNE_pedagogique_CID_files/teledoc_lecid_1.pdf
Téléchargez la continuité dialoguée du film où les libertés prisent avec le texte et les numéros de vers de la pièce originale sont mentionnés.PLEINE_LUNE_pedagogique_CID_files/CID_continuite_dialogues_1.pdf


extrait du documentaire Rodrigue as-tu du coeur ? de Céline Dréan

disponible sur le DVD pédagogique Pleine Lune en vente ici

Pour aller plus loin...


Le documentaire  Rodrigue as-tu du coeur ?  de Céline Dréan et le court métrage Le Cid d’Emmanuelle Gorgiard est disponible sur le double DVD pédagogique du programme Pleine Lune

en vente ici 15 euros HT + frais de port / +d’infos sur le film


Sujet de Court Circuit, l’émission d’Arte, sur les coulisses du film


Sur Le Cid de Corneille

Jouer avec le Cid de Corneille

Ce qui se passait en 1636


Sur le Franquisme

Statue du Cid Campéador à Burgos

Statue de Franco à Madrid


Une statue de Franco ranime le fantôme des deux Espagne
article LatinReporters.comPLEINE_LUNE_pedagogique_CID_files/article_Franco_1.pdf

En France, les années 1930 célèbrent le tricentenaire du Cid. Phénomène étrange : le communiste Jean Schlumberger et le fasciste Robert Brasillach publient chacun un essai sur l’écrivain, faut-il à nouveau y voir des projections idéologiques opposées ? Dans la patrie de Corneille, le 20ème siècle retiendra principalement l’interprétation de Gérard Philippe mis en scène par Jean Vilar en Avignon dans les années 50. La silhouette du comédien s’est peu à peu confondue avec celle de Rodrigue et cette mise en scène du Théâtre National Populaire a agi comme une cure de jouvence sur le texte de Corneille.


Céline Dréan

extrait du documentaire Rodrigue as-tu du coeur ? de Céline Dréan

disponible sur le DVD pédagogique Pleine Lune en vente ici

NOUS CONCTATER

11 rue Denis Papin 35000 Rennes FRANCE / Tel : +33 (0)2 99 65 00 74 / Fax : +33 (0)2 99 65 03 74 / contact@vivement-lundi.com